Accueil

Labels Bio : garantie de qualité ?

En fait, la première question à se poser est : «  Pourquoi a-t-il été nécessaire de créer des labels bio en cosmétique » ?
Ces labels bio ont été créés il y a quelques années pour faire contrepoids et se démarquer d’une recherche et utilisation pléthoriques, dans le domaine de la cosmétique traditionnelle, de molécules de synthèse peu coûteuses mais nocives pour la santé (comme les produits dérivés de la pétrochimie, etc...).

Seulement aujourd’hui nous nous trouvons face à une réduction simpliste qui tend à laisser croire, que les molécules de synthèse sont forcément dangereuses et néfastes pour l’humain et pour l’environnement. Or, ce raccourci est aussi faux et injuste que celui qui suspecte et conclut qu’en dehors d’un label, un produit ne peut être ni naturel, ni bio, ni respectueux de l’environnement et de l’humain.

Bien que louables car s’inscrivant dans une démarche positive, ces labels bio dans le domaine spécifique de la cosmétique n’en sont qu’à leurs débuts. Il en existe plusieurs, avec des approches et des normes assez différentes.

Le label BDIH par exemple n’impose pas de pourcentage minimal d’ingrédients bio, il interdit simplement le recours à des ingrédients répertoriés comme nocifs. Un label comme Cosmébio exige, entre autres, qu’au moins 10% du produit fini soient bio, sur 95% de produits naturels. Avec un tel label, vous êtes assurée d’avoir au-moins 10% d’ingrédients bio dans votre produit. Cela vous satisfait-il ?

Chez Senteurs de Fée, les références cosmétiques contiennent plus de 75% d’ingrédients bio et pour certaines de 98 à 100% et pourtant je n’ai pas de label.

Une marque emblématique de la cosmétique bio, modèle à juste titre dans ce domaine, revendique 13% de rose musquée bio pour une de ses références phares. La Rose Musquée de Senteurs de Fée est bio à 100%, le Sérum Beauté référence emblématique de la gamme est bio à 99%.  

J’affirme et revendique que Senteurs de Fée, gamme naturelle et bio, bien que n’ayant aucun label, surpasse très largement les simples critères nécessaires à un label bio, et vaut amplement les gammes bio les plus réputées et portant haut leurs labels.

Certains produits cosmétiques de mes concurrents, labellisés bio, contiennent 80% d’eau (l’eau bio n’existe pas jusqu’à présent), 10 à 15% de glycérine végétale bio - qui a l’avantage de ne rien coûter et de remplir avantageusement le tube -, des agents spécifiques pour créer la texture de la crème et finalement, un pourcentage infime de principes actifs. Le seul mérite de ce produit est qu’effectivement, il ne risque pas de provoquer quoi que ce soit de nocif. Là pour le coup,  pour être un produit bio et propre, il est propre ! 

Tout cela pour vous dire qu’un label bio en cosmétique n’a jamais garanti une performance particulière.
Ce sont en effet les principes actifs qui déterminent l’efficacité d’un produit.

Pour Senteurs de Fée, le choix de la cosmétique naturelle et biologique est fondamental. Je ne peux tout simplement pas envisager une formule en dehors de l’aspect énergétique et vivant du naturel (végétal, marin, minéral)  
La gamme Senteurs de Fée s’est inscrite dans l’exigence du naturel et du bio dès sa création.
Je n’ai jamais pu concevoir pour ma marque ou pour d’autres marques me sollicitant, un produit qui ne soit pas respectueux de moi-même, respectueux de l’autre et de la planète où je vis. J’y rajoute l’exigence de l’excellence, l’exigence de pourcentages d’actifs uniques, l’exigence d’un discours clair, j’annonce les limites d’un produit, j’exige de me respecter donc je respecte autrui autant qu’il m’est possible de le faire et de l’exprimer.

A tout prendre, je préférerais plutôt recevoir des étoiles de la cosmétique comme celles du Michelin qui saluent, reconnaissent et encouragent le grand savoir-faire et le bel ouvrage, plutôt qu’un label qui, totalement positif, ne signe que des débuts.
Désolée de vous paraître prétentieuse mais je veux aller plus loin. La liste de mes ingrédients est très simple à lire et à comprendre. Et je donne la garantie, référence par référence, qu’aucun ingrédient n’est issu de la pétrochimie, qu’aucun ingrédient avéré ou simplement suspecté de nocivité, n’est utilisé, qu’aucun test n’est pratiqué sur les animaux. 

Être certifiée ou non, la question ne se posait pas pour moi puisque les producteurs et les matières premières que j’utilise le sont. Il existe sur le site un seul produit Senteurs de Fée, pour lequel j’annonce clairement, en toute transparence,
qu'’il n’est ni à 100% naturel, ni 100% bio.

Ce produit, «Le shampoing revitalisant »,
est gorgé d’eaux florales de Lavande et de Sauge bio, d’huiles essentielles de Romarin, Lavande et d’Ylang-Ylang, 100% pures, naturelles et bio, ainsi que d’aloe vera bio, mais sa base tensio-active, un ingrédient qui permet au shampoing de mousser, n’est elle ni naturelle, ni bio.
Mais si ce produit n’est ni 100% naturel, ni 100% bio, cela ne signifie pas qu’il soit nocif.
Ce shampoing fait des miracl
es sur les cheveux. Je vous permets de choisir en connaissance de cause, je ne vous trompe pas.  

N’oublions pas non plus qu’une discrimination par l’investissement financier de la certification pénalise les structures artisanales et le consommateur. Car la certification ou labellisation majore le prix d’un produit déjà cher du fait de matières premières 100% pures, naturelles et bio qui peuvent être extrêmement coûteuses.
Mais il s’avère qu’en créant Senteurs de Fée, j’ai rêvé d’une gamme idéale, magique, vibrante et efficace. J’ai privilégié les belles matières et une concentration inouïe d’actifs en utilisant ma connaissance et ma passion des plantes.

Les premières références Senteurs de Fée, je les ai vendues personnellement avec mon amie Claire Fillon d’Innovation Olfactive
pendant plus de 7 ans sur les marchés bio les plus célèbres de Paris (Raspail / Batignolles), aux côtés des producteurs (ils se vendent toujours). Nous partagions la même rigueur et exigence et bien que sans label, Senteurs de Fée a été extrêmement respectée. Je fais une confiance totale dans le bon sens et la capacité de discrimination de mes clientes. N’en déplaise aux rois du marketing, le temps est passé du OUI OUI au pays de la cosmétique.

Alors à présent à vous de répondre : Le label bio est il une garantie ?

Katia Bielli